Séropositivité : comment oser en parler ?

La décision de dévoiler sa séropositivité aux autres peut être très difficile à prendre. Certains préfèrent l’annoncer dès leur diagnostic, d’autres attendent d’être plus à l’aise avec leur statut sérologique.
Si on décide de dévoiler sa séropositivité à quelqu’un, il peut être utile de bien réfléchir à qui, quand et comment le faire.

À qui le dire ?

Rien n’oblige d’informer d’autres personnes de ce statut sérologique même si l’OMS l’encourage.1 C’est évidemment un choix très personnel. Il peut cependant être plus facile d’en parler d’abord à la famille et aux amis proches, comme c’est le cas de plus de 80 % des PVVIH en France.2,3Il est important de savoir qu’en France, il n’existe aucune obligation légale d’informer l’employeur d’une séropositivité au VIH. Seul le salarié peut le décider.4,5,6 Cependant, le médecin du travail peut intervenir pour déterminer l’aptitude médicale du salarié ou du candidat à occuper sa fonction, notamment dans certains corps comme l’armée.6,7,8

En revanche, afin de respecter autrui et de préserver sa santé, il est très important d’annoncer sa séropositivité :

  •  à toute personne avec qui il y a eu des rapports sexuels durant et après la période à laquelle on pense avoir été contaminé par le VIH 9
  • à toute personne avec qui il y a peut-être eu un partage d’aiguille 2
  • à toute personne avec qui on prévoit d’avoir des rapports sexuels surtout s’ils sont non protégés (afin d’avoir un consentement éclairé du partenaire) 2
  • au médecin traitant et tout autre professionnel de santé à qui on peut s’adresser tel que le dentiste, l’infirmière ou le laborantin.

Quand le dire ?

À part les quelques personnes citées ci-dessus qu’il est préférable d’informer du diagnostic très rapidement, décider du bon moment pour mettre au courant les proches revient à la personne séropositive et à elle seule. La question se pose aussi d’informer ou non l’employeur du statut séropositif. Si on décide de le faire, mieux vaut le faire au plus tôt. En effet, il sera ainsi plus simple de justifier auprès de l’employeur toute absence en cas de maladie ou de rendez-vous en relation avec l’infection au VIH.

Comment le dire ?

Il peut être très difficile de confier à quelqu’un qu’on est atteint du VIH, surtout si on doit lui dire aussi qu’il ou elle a peut-être été exposé au virus.2 Mais rien ne nous oblige à le faire seul.
Parler à son médecin traitant ou s’adresser aux structures de soutien disponibles en France ne peut qu’aider pour adopter la bonne attitude.9 De nombreuses associations existent pour accompagner et écouter toute personne vivant avec le VIH et ses proches en cas de besoin.


Les PVVIH et l’annonce de séropositivité : résultats de l’enquête Positive Perspectives en France :

« Positive Perspectives » est une enquête qualitative internationale menée dans 9 pays (Australie, Canada, Etats-Unis, Autriche, France, Allemagne, Italie, Espagne, Royaume-Uni) de novembre 2016 à avril 2017. Elle a été réalisée auprès de 1 111 personnes vivant avec le VIH afin de mieux comprendre les besoins réels et préoccupations de vie des PVVIH et de leurs partenaires. Les PVVIH étaient éligibles à cette enquête si elles avaient plus de 18 ans et étaient séropositives.10
En France, une enquête spécifique a été menée auprès de 105 PVVIH entre septembre 2017 et mai 2018. Elle a été promue par les associations engagées d’une part, et diffusée sur les réseaux sociaux et forums dédiés d’autre part. Ainsi, les participants devaient remplir un questionnaire en ligne.3

OMS : Organisation Mondiale de la Santé
PVVIH : Personnes Vivant avec le VIH
VIH : Virus de l’Immunodéficience Humaine

  1. Coalition PLUS. La recherche Partage : Dire ou ne pas dire sa séropositivité. (téléchargé le 30 octobre 2018).
  2. CATIE. Divulguer sa séropositivité. Tiré du rapport « Divulgation de la séropositivité après l’arrêt Cuerrier : ressources pour les organismes communautaire de lutte contre le sida ». Société canadienne du sida, 2004 (téléchargé le 30 octobre 2018).
  3. Enquête Positive Perspectives France 2018, Données internes.
  4. Sida info service. Accueil. Questions fréquentes. Droit. Dois-je révéler à mon employeur ma séropositivité ? Disponible sur https://www.sida-info-service.org/reveler-seropositivite-travail/ (consulté le 30 Octobre 2018).
  5. Prise en Charge Médicale des Personnes Vivant avec le VIH -Sous la direction du Pr Philippe Morlat et sous l’égide du CNS et de l’ANRS – Accès aux soins et qualité de vie –Mise a jour juillet 2017.
  6. INPES. Infection par le VIH/SIDA et travail. Collection VIH/SIDA. Mars 2004. (téléchargé le 23 novembre 2018).
  7. AIDES. Rapport discriminations 2015, Chapitre 1 : le droit à l’instruction et au travail. (téléchargé le 23 novembre 2018).
  8. DCSSA. INSTRUCTION N° 2100/DEF/DCSSA/AST/AME relative à la détermination de l'aptitude médicale à servir. Bulletin officiel des armées. Octobre 2003.
  9. Sida info plus. Accueil. Moi et les autres. Disponible sur https://www.sidainfoplus.fr/spip.php?article178/ (consulté le 30 Octobre 2018).
  10. Murungi A, et al. Experience of living with HIV: Diagnosis & Disclosure – findings from the Positive Perspectives study. Presented at the IAS Conference on HIV Science (IAS 2017) 23-26 July 2017, Paris, France. Abstract: WEPED1423.