Le test VIH: pourquoi, pour qui, quand et comment

  • Les messages "safer sex" sont devenus plus complexes au cours de ces dernières années. Les dernières découvertes scientifiques ont conduit l’Office fédéral de la santé publique à redéfinir les règles du safer sex et à introduire le safer sex check. Ces nouvelles règles sont:

    1. L’usage du préservatif pour les rapports vaginaux et oraux
    2. Et parce que chacun(e) a ses préférences: fais dès maintenant ton safer sex check personnel sur lovelife.ch
       

    Le préservatif reste un moyen fiable et peu coûteux de se protéger du VIH. Il diminue (sans pour autant éliminer) le risque de contracter une autre maladie sexuellement transmissible (MST) comme p. ex. la syphilis, la gonorrhée ou les chlamydias.

    Outre le préservatif, un autre moyen de se protéger est la prise d’un comprimé, ce qu’on appelle la prophylaxie pré-exposition ou PrEP. Appliquée correctement, cette méthode de safer sex est aussi sûre que la protection par le préservatif. Elle ne fonctionne cependant que tant que le comprimé est pris correctement et que son efficacité est contrôlée par un test sanguin tous les trois mois. Cette méthode est nettement plus coûteuse que le préservatif et le patient doit en assumer les frais. C’est pourquoi la PrEP n’est recommandée que pour les personnes à haut risque de contracter le VIH.

  • Tu t’es exposé(e) à une situation à risque? Un test VIH est la seule possibilité de savoir si tu es porteur du VIH et de recevoir dans ce cas un traitement approprié. L’important est de te faire tester régulièrement et de connaître ton statut, car plus tôt tu commences le traitement, plus vite tu pourras contrôler ton infection à VIH et ses effets sur ta santé. De plus, tu évites ainsi de transmettre le virus à tes partenaires sexuels.

  • Recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé relatives au VIH: Toute personne faisant partie des groupes à risque suivants devrait se soumettre régulièrement au test VIH:

    • hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes (MSM)
    • personnes qui prennent ou ont pris récemment des drogues par injection
    • personnes vivant en milieu carcéral ou dans d’autres structures fermées (y compris les personnes provenant de pays à haut risque)
    • travailleuses et travailleurs du sexe
    • personnes transgenres.
       

    Tu n’as cependant pas besoin de faire partie d’un groupe à haut risque pour pouvoir faire le test VIH. Il te suffit de t’adresser à un médecin, à une antenne régionale de l’Aide contre le Sida, à un hôpital ou à un checkpoint près de chez toi.

  • Si tu fais partie de l’un des groupes à risque susmentionnés et que tu t’es exposé(e) à une situation à risque, tu dois faire le test dès que possible. Si tu t’es fait tester récemment et que tu as eu ensuite des rapports sexuels non protégés ou as partagé une aiguille d’injection avec d’autres personnes, tu dois répéter le test.

  • Tu as plusieurs possibilités de faire le test:

    • Demande à ton médecin de famille ou à un autre professionnel de santé s’ils offrent des tests VIH.
    • Adresse-toi à une antenne régionale de l’Aide contre le Sida, à un hôpital ou à un checkpoint près de chez toi.
    • Consulte le site de l’Aide Suisse contre le Sida pour trouver le centre de test VIH le plus proche.
    • Utilise un autotest VIH à domicile.

       

Les messages "safer sex" sont devenus plus complexes au cours de ces dernières années. Les dernières découvertes scientifiques ont conduit l’Office fédéral de la santé publique à redéfinir les règles du safer sex et à introduire le safer sex check. Ces nouvelles règles sont:

  1. L’usage du préservatif pour les rapports vaginaux et oraux
  2. Et parce que chacun(e) a ses préférences: fais dès maintenant ton safer sex check personnel sur lovelife.ch
     

Le préservatif reste un moyen fiable et peu coûteux de se protéger du VIH. Il diminue (sans pour autant éliminer) le risque de contracter une autre maladie sexuellement transmissible (MST) comme p. ex. la syphilis, la gonorrhée ou les chlamydias.

Outre le préservatif, un autre moyen de se protéger est la prise d’un comprimé, ce qu’on appelle la prophylaxie pré-exposition ou PrEP. Appliquée correctement, cette méthode de safer sex est aussi sûre que la protection par le préservatif. Elle ne fonctionne cependant que tant que le comprimé est pris correctement et que son efficacité est contrôlée par un test sanguin tous les trois mois. Cette méthode est nettement plus coûteuse que le préservatif et le patient doit en assumer les frais. C’est pourquoi la PrEP n’est recommandée que pour les personnes à haut risque de contracter le VIH.

  1. Organisation Mondiale de la Santé. Lignes directrices unifiées sur la prévention, le diagnostic, le traitement et les soins du VIH pour les populations clés. Juillet 2014.