Vivre avec le VIH quand on est âgé: ce que tu dois savoir

Faits essentiels

Que ton diagnostic VIH soit récent ou remonte à plusieurs années, il est important que tu te tiennes informé des derniers résultats de la recherche, des dernières connaissances sur la maladie et des options de traitement dont on dispose.

L’infection à VIH étant une maladie chronique, tu auras sans doute beaucoup de questions sur ce qui t’attend à mesure que tu traverseras les différentes phases de la vie. Clique sur une question ci-dessous pour en savoir plus sur la vie avec le VIH quand tu auras plus de 50 ans. Rappelle-toi, il est important que tu parles à ton médecin de tout ce qui pourrait te préoccuper.

  • La vie avec le VIH a changé radicalement depuis l’introduction des TAR dans les années 1990. En 2016, plus de 10% de la population positive au VIH dans le monde, estimée à 34.5 millions d’individus, avaient dépassé la cinquantaine.2 On prévoit une hausse de ce chiffre à 70% d’ici 2030, due à l’allongement de l’espérance de vie des personnes porteuses du VIH.2

    Les recherches ont montré que les patients VIH sous TAR ont aujourd’hui des chances de vivre aussi longtemps que les personnes non infectées.3 Cette estimation est basée sur les résultats comparés de traitements antiviraux (TAR) entrepris entre 2008 et 2010 et entre 1996 et 1999 chez des patients européens âgés de 20 ans en moyenne au début du traitement. L’étude a estimé que l’espérance de vie sous TAR était augmentée de 9 ans chez les femmes et de 10 ans chez les hommes.3

  • Une étude récente a montré que 54 102 personnes de plus de 50 ans ont été diagnostiquées porteuses du VIH entre 2004 et 2015.1 Dans la seule année 2015, une personne diagnostiquée positive au VIH sur 6 avait dépassé la cinquantaine.1

  • Les recherches sur les TAR au long cours n’ont mis en évidence aucun accroissement du risque de décès lié ou non lié au SIDA.3 Lis notre article "Ce qu’il faut savoir sur le traitement au long cours" pour en savoir plus sur les effets du traitement à long terme du VIH.

  • Des recherches récentes ont montré que par rapport aux personnes négatives au VIH, celles qui vivent avec le virus ont un plus haut risque de développer d’autres pathologies telles que des maladies cardio-vasculaires (affectant le cœur et les vaisseaux sanguins), des maladies hépatiques et rénales, une ostéoporose (fragilisation des os) et certains cancers non liés au SIDA.4

    Bien que cet accroissement du risque soit démontré, les personnes porteuses du VIH vivent aujourd’hui plus vieilles et le risque accru de développer ces maladies peut aussi être attribué à l’âge.4

    Si tu souffres déjà d’autres maladies en plus du VIH, ton médecin t’aidera à les soigner. Tu devras aussi toujours prendre tes médicaments contre le VIH conformément aux prescriptions. Cela permettra de contenir ta charge virale et réduira ton risque de développer d’autres maladies. Tu trouveras d’autres renseignements sur la prise du traitement du VIH dans notre article "Ce qu’il faut savoir sur le traitement au long cours".

  • Ce seuil de 50 ans pour les personnes "âgées" porteuses du VIH a été défini par les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) des États-Unis dans les années 1990, au début de l’épidémie de VIH.5 C’est parce qu’à l’époque, la moyenne d’âge des personnes positives au VIH était bien inférieure à 50 ans.5 Bien qu’elle n’ait sans doute plus toute sa raison d’être aujourd’hui suite à l’introduction des médicaments contre le VIH (traitements antirétroviraux ou TAR), cette définition est toujours mondialement utilisée dans la recherche et les études de population.

  1. Tavoschi L et al New HIV diagnoses among adults aged 50 years or older in 31 European countries, 2004-15: an analysis of surveillance data. European Centre for Disease Control.
  2. Wing EJ. HIV and aging. International Journal of Infectious Diseases. 2016. 1201-97.
  3. The Antiretroviral Therapy Cohort Collaboration. Survival of HIV-positive patients starting antiretroviral therapy between 1996 and 2013: a collaborative analysis of cohort studies. 2017.
  4. Gallant J, Hsue PY, Shreay S, Meyer N. Comorbidities among US Patients with prevalent HIV infection-A trend analysis. J Infect Dis. 2017;216(12):1525-1533.
  5. Gebo KA. HIV infection in older people (Editorial). BMJ. 2009;338:1455-6.